Bientôt en librairie : un ouvrage qui examine la manière dont la philosophie est devenue essentiellement une pratique historique

21 avril 2010 at 10:09 (Bientôt en librairie, Gabriel Rockhill-Logique de l'histoire, Philosophie) (, , , , , , , , , , , , , )

Le 21 mai prochain, sortira en librairie un livre du philosophe franco-américain Gabriel Rockhill qui me semble  un ouvrage important en tant qu’il  examine la manière dont la philosophie est devenue une pratique essentiellement historique et herméneutique à l’âge moderne.

Intitulé Logique de l’histoire et sous-titré Pour une analytique des pratiques historiques, il est organisé autour d’une question centrale : pourquoi philosopher, de nos jours, c’est faire de l’histoire de la philosophie ?

Dans cette perspective et en dialogue avec les sciences sociales, il propose de revenir sur trois moments privilégiés de l’histoire de la philosophie, telle qu’elle est entendue par la philosophie contemporaine : le moment supposé inaugural des Grecs, le prétendu tournant moderne à partir de Descartes, et l’aboutissement de l’histoire dans le temps présent.

En multipliant les exemples et les points de vue dans des études de cas toujours précises, ce livre démontre que le virage historique et herméneutique de la philosophie n’est pas plus nécessaire et incontournable que les schémas historiques qu’il a produits.

Sans vouloir se contenter d’une description socio-historique des pratiques philosophiques modernes, cet ouvrage propose en même temps de relever un défi majeur de notre temps : si philosophie et histoire de la philosophie sont une seule et même chose aujourd’hui, du moins dans la tradition dite continentale, alors comment faire de l’histoire, et donc de la philosophie ? Autrement dit, ce livre entreprend une étude de la pratique philosophique historique tout en proposant une logique de l’histoire alternative qui s’inscrit en faux contre l’image du passé promue par la philosophie contemporaine, notamment dans ses diverses tentatives de « rupture » (plus ou moins superficielles sur le plan pratique).

Ce faisant, il ne vise pas du tout à entériner la réduction de la philosophie à une pratique historique et herméneutique. Bien au contraire, il s’agit de mettre en lumière la contingence d’une telle détermination afin de déplacer les marges de manœuvre imposées aux penseurs d’aujourd’hui et faire de la place à d’autres pratiques théoriques.

Le résultat, c’est une investigation méthodologique dont les enjeux et les conséquences dépassent de loin les limites de la philosophie. À lire absolument !

Permalien Poster un commentaire

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 51 followers