William James, le père du pragmatisme

12 juillet 2010 at 18:48 (Michel Meulders-William James, Presse écrite, Radio) (, , , , , , , , , )

« William James, le père du pragmatisme », c’était le titre, le 8 juillet dernier, de  La Fabrique de l’humain, sur France Culture, émission dans laquelle Philippe Petit recevait Michel Meulders, l’auteur d’un récent ouvrage consacré précisément au philosophe inventeur du pragmatisme, et Claude Debru, le postfacier du volume.

Pour écouter l’émission qui était particulièrement passionnante, cliquez ici.

Par ailleurs, hasard du «calendrier  journalistique», le même jour, Le Monde des Livres consacrait une pleine page au pragmatisme et  publiait un compte rendu du William James de Michel Meulders, sous la plume de Frédéric Keck, chargé de recherche au CNRS.

Pour le lire, cliquez ici.

À lire, également, le très beau compte rendu de Valéry Rasplus publié, il y a quelques mois,  sur le site du Nouvel Obs.

Publicités

Permalien Laisser un commentaire

Cet été, Éric Loret de Libé emportera sur la plage « L’Anthologie de la poésie érotique du Moyen Âge à nos jours »

12 juillet 2010 at 15:08 (Dans l'actu !, Giovanni Dotoli-Anthologie de la poésie érotique du Moyen Âge à nos jours, Presse écrite) (, , , , , , , , )

Jeudi dernier, dans  le dernier Cahier Livres de Libération avant l’été, vous avez pu retrouver les traditionnels conseils de lecture estivaux. Parmi eux, celui d’Éric Loret qui a choisi de présenter L’Anthologie de la poésie érotique du Moyen Âge à nos jours dirigée par Giovanni Dotoli et publiée récemment dans nos éditions. Qu’il en soit ici remercié.

Le volume est évidemment trop imposant (il comporte près de 1000 pages)  et trop précieux (il s’agit d’une édition de luxe) pour constituer une lecture de plage, en revanche, il égaiera sans nul doute, de façon agréablement polissonne, vos jours de pluie comme vos après-midi trop chaudes… Et il sera l’occasion de découvrir, comme l’écrit Éric Loret en son article,  « trente poètes contemporains, dont deux nouveaux venus, tel Emmanuel Bueno qui dans son texte Ecce homo mime les frustrations de l’homme moderne, excité et triste face aux fantômes sexuels d’internet… »

Permalien Laisser un commentaire

Désir d’ailleurs

12 juillet 2010 at 10:15 (Littérature, Patrick Née-L'Ailleurs en question) (, , , , , , , , , , , , , , )

En cette période estival où chacun d’entre-nous ne rêve que d’ailleurs, je vous conseille, à l’instar de Jean-Marie Roulin, rédacteur pour la revue Acta Fabula, de vous plonger  dans le très beau livre de Patrick Née, L’Ailleurs en question, qui se propose de rendre sensible le caractère structurant de la problématique de l’Ailleurs dans la littérature du XIXème et XXème siècles : de  Nerval à Gautier, de Rimbaud à Mallarmé, de Pierre Reverdy à Henri Michaux, de Julien Gracq à René Char

Pour lire l’article de Jean-Marie Moulin, cliquez ici.

Permalien Laisser un commentaire

Onfray versus Samacher

5 juillet 2010 at 16:24 (Dans l'actu !, Freud, Psychanalyse, Robert Samacher-Sur la pulsion de mort) (, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , )

À vous qui prévoyez de céder, cet été, aux sirènes onfraiennes et d’emporter sur le plage Crépuscule d’une idole, l’affabulation freudienne (Grasset), je conseille de lire, avant que de vous y plonger, l’excellent dossier proposé par Non Fiction intitulé Le crépuscule d’un débat, et en particulier, en son sein, le très pertinent article du psychanalyste Robert Samacher, auteur, dans notre collection psychanalytique, de Sur la pulsion de mort. Création au coeur de l’humain.

Pour lire l’article, cliquez ici.

En outre, je voudrai profiter de ce billet pour remercier l’équipe de Non Fiction pour l’admirable travail qu’elle fait autour des essais et pour l’attention qu’elle porte à nos publications qui sont précisément quasi exclusivement constituées d’essais… Je pense notamment aux derniers rédacteurs de Non Fiction qui nous ont comblés par leur lecture de L’avenir de la nostalgie. Une vie de Stefan Zweig : Agnès Cousin de Ravel ; de L’École et son double. Essai sur l’évolution pédagogique en France : Héloïse Pillayre ; de L’imitation de la nature : Hicham-Stéphane Afeissa ; ou encore de Traduire en français du Moyen Âge au XXIème siècle : David Bellos.

Permalien Laisser un commentaire

Autour de «Métamorphoses de la mélancolie» : les mots de Délia Kohen, la lettre de Ronald Klapka

5 juillet 2010 at 14:13 (Claude Rabant-Métamorphoses de la mélancolie, Dans l'actu !, Les événements, Psychanalyse) (, , , , , , , )

Le 8 juin dernier, Délia Kohen tenait salon pour le compte de l’association psychanalytique OEdipe le Salon et recevait Claude Rabant, l’auteur du récent ouvrage Métamorphoses de la mélancolie. Élisabeth Naneix, la directrice de la collection Hermann Psychanalyse dans laquelle a paru le livre, y était et m’a adressé ce jour le texte que Délia Kohen a dit, ce soir-là, pour présenter le livre.

En voici un extrait :

« Un livre à méditer, un livre par lequel il faut se laisser traverser et dont il faut suivre la progression, le mouvement. Il ne s’agit pas simplement dans ce livre de « métapsychologie », il y a plus et « autre chose ». Il relance et stimule le désir du psychanalyste – un stimulant pour lutter contre la mélancolisation du désir… »

Délia Kohen à propos de Métamorphoses de la mélancolie de Claude Rabant

Pour lire le texte en son entier, cliquez ici.

Ce jour, dans sa Lettre de la Magdelaine, l’excellent lecteur Ronald Klapka nous rend compte, lui aussi,  de sa lecture de l’ouvrage de Claude Rabant. Et, c’est très élogieux. Pour en prendre connaissance, cliquez ici.

Permalien Laisser un commentaire