Création de la première collection intégralement consacrée à l’approche narrative : Hermann / L’entrepôt

21 juin 2010 at 16:18 (Alice Morgan-Qu'est-ce que l'approche narrative ?, Bientôt en librairie, Dans l'actu !, Nouvelle collection, Presse écrite) (, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , )

Le 9 juillet prochain paraîtra le premier titre d’une nouvelle collection intégralement dédiée à l’approche narrative (également appelée pratiques narratives ou encore thérapie narrative), Hermann / L’Entrepôt.

L’approche narrative est une technique venue d’Australie qui révolutionne la pratique de l’accompagnement (psychothérapie, coaching…). Fondée par  Michael White et David Epston, elle considère que notre histoire n’est pas un compte rendu de notre vie, mais, à l’inverse, que ce sont nos récits sur notre expérience qui donnent forme à notre vie et à notre identité. Issues de notre environnement familial, de notre éducation, de nos lectures, de la culture dominante, des médias, etc., ces récits nous accompagnent et nous influencent depuis le début de notre existence. Certains nous ont aidé à grandir et à nous développer dans le sens de nos valeurs, d’autres nous enferment dans l’échec et la souffrance. Les praticiens narratifs s’emploient à détacher l’emprise des histoires qui nous enferment et nous briment  en les externalisant, de façon à favoriser le développement d’autres récits alternatifs, porteurs de nouvelles possibilités.

La collection, qui vise à mettre à la disposition du public français la littérature narrative de référence jusqu’alors seulement disponible en anglais, est dirigée par Pierre Blanc-Sahnoun, coach en entreprises et thérapeute depuis plus de 20 ans.

Formé à l’approche narrative en Australie auprès de Michael White, et précurseur en France de l’utilisation de la méthode en entreprises, Pierre Blanc-Sahnoun a fondé en 2008 un cabinet de ressources humaines appelé Coopérative Atlantique des Ressources Humaines (COOPRH) qui se propose précisément d’appliquer la technique narrative aux domaines des ressources humaines. Il a également créé, dans le même temps, un centre de formation à la pratique narrative appelé Fabrique narrative.

Pour Pierre Blanc-Sahnoun, il s’agit avec cette collection de poursuivre l’entreprise commencée avec la Fabrique narrative, à savoir œuvrer pour la diffusion des idées narratives en France.

Et, pour ce faire, il a choisi d’inaugurer la collection avec un ouvrage d’introduction à l’approche narrative intitulé Qu’est-ce que l’approche narrative ?. Écrit par Alice Morgan, une des proches collaboratrices de Michael White, il est, selon lui, la meilleure porte d’entrée possible vers les pratiques narratives.

Pour en savoir en plus sur l’ouvrage et sur la collection, je vous propose de consulter son communiqué de presse en cliquant ici.

Mise à jour du 11 juillet 2010 :

Vous trouverez un exemple d’une des multiples utilisations de l’approche narrative dans le numéro d’été de Technikart. Nicolas Santolaria, le spécialiste média du magazine, y interroge Pierre Blanc-Sahnoun, sur le concept de la sitcom d’entreprise développé par l’hebdomadaire féminin Be : la rédaction du magazine est, en effet, filmé au travail depuis mars dernier ; le résultat un docu-soap de 6 minutes diffusé chaque vendredi soir à 20h40 sur June TV et appelé Bienvenue dans la ruche.

Publicités

Permalien 3 commentaires

Un nouvelle collection d’essais littéraires : «Fictions pensantes»

12 mai 2010 at 16:57 (Bientôt en librairie, Fictions pensantes, Franck Salaün-Le Genou de Jacques, Jean-Louis Cornille-Fin de Baudelaire, Littérature, Nouvelle collection) (, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , )

Je suis très heureuse de vous annoncer la création d’une nouvelle collection d’essais littéraires aux éditions Hermann.

Intitulée Fictions pensantes et dirigée par Franck Salaün, elle se veut  une invitation  à considérer la littérature comme un espace de pensée, et les œuvres comme des systèmes signifiants dont le fin mot n’appartiendrait ni à l’auteur ni au lecteur.

Derrière la variété des objets et des méthodes, des monographies aux études thématiques en passant par les recherches théoriques, les essais publiés dans la collection Fictions pensantes auront donc  en commun d’interroger la façon dont les textes littéraires pensent.

Elle est inaugurée par trois titres :

Le Genou de Jacques de Franck Salaün, un essai à la manière « fiction pensante » sur Jacques le fataliste de Diderot ;

Fin de Baudelaire de Jean-Louis Cornille, une analyse « fictio-pensante » des Petits poèmes en prose de Baudelaire.

Déclinaisons. Le naturalisme  poétique de Lucrèce à Lacan de Jonathan Pollock, une réflexion « fictionnelle » sur le naturalisme poétique et sur l’influence du poème didactique de Lucrèce, De natura rerum, sur la littérature occidentale moderne : de Montaigne à Lacan, en passant par Shakespeare et Mallarmé.

Et, sera, le 27 août prochain, « continuée » par un essai du directeur de la collection en forme de réflexion sur la notion même de Fictions pensantes :

Besoin de fiction. Sur l’expérience littéraire de la pensée et le concept de «fiction pensante» de Franck Salaün.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Permalien 3 commentaires