La collection « Fictions pensantes » à l’honneur ce mois-ci dans « Le Magazine littéraire »

28 janvier 2011 at 08:52 (Arnaud Buchs-Écrire le regard, Fictions pensantes, Franck Salaün-Le Genou de Jacques, Gisèle Berkman-L'effet Bartleby, Jean Sgard-Labyrinthes de la mémoire, Jean-Louis Cornille-Fin de Baudelaire, Jonathan Pollock-Déclinaisons) (, , , , , , , , )

Le numéro de février du Magazine littéraire consacre, sous la plume de Maxime Rovere, une pleine page à la jeune collection Fictions pensantes créée en 2010 aux Éditions Hermann. Elle compte actuellement six titres et est dirigée par Franck Salaün, également auteur de deux de ses livres, parmi lesquels Le Genou de Jacques. Singularité et théorie du moi dans l’œuvre de Diderot et Besoin de fiction.

Maxime Rovere décrit la collection en ces termes :

« Est-ce que la littérature pense ? Oui, non, évidemment, certainement pas. Cela dépend de la portée qu’on donne à ces deux mots – littérature, pensée. La collection « Fictions pensantes » a précisément pour objectif de mesurer cette double extension et d’examiner dans quelles conditions ces deux ensembles peuvent se rejoindre. Signe que non seulement la littérature est toujours objet de théories, mais surtout qu’elle suffit, par elle-même, à porter une vision du monde faite d’autre chose que de sensations ou d’affects

Le compte rendu qu’il fait de Besoin de fiction est extrêmement clair et permet de comprendre tous les enjeux de cette collection.

« Pour commencer, il faut admettre que les moyens littéraires n’organisent pas seulement des narrations : à l’égal du concept mais sans lui, ils permettent de fabriquer des idées. Comment ? Naturellement pas comme l’exposé d’une doctrine, mais sur le mode d’une énigme dont le lecteur glane lui-même les indices. On comprend donc que la pensée d’une œuvre ne se construise pas seule, car elle n’est pas uniquement celle de l’auteur . »

Je ne saurai que trop vous conseiller la lecture des ouvrages déjà parus et vous annonce la publication à venir de L’effet Bartleby. Philosophes lecteurs (courant avril).

NB. À noter la très belle  lecture du livre de Michel Deguy, La fin dans le monde (collection Le Bel Aujourd’hui, Éditions Hermann, 2010), publiée par Gisèle Berkman dans la revue Sens public Pour la lire, cliquez ici.


 

Publicités

Permalien Laisser un commentaire

Le Magazine littéraire rend hommage à l’édition des «Écrits sur la littérature» de Joris-Karl Huysmans que les Éditions Hermann viennent de publier

29 juin 2010 at 10:47 (Huysmans-Écrits sur la littérature, Littérature, Presse écrite, Savoir Lettres) (, , , , , )

L’édition estivale du Magazine littéraire, sous la plume de Vincent Landel, rend hommage à l’édition des Écrits sur la littérature de Huysmans qui a paru tout récemment, dans notre collection Savoir Lettres, sous l’égide de Patrice Locmant et qui ne manquera pas de faire date.

Pour lire l’article dans son intégralité, cliquez ici.

Pour en savoir plus sur l’ouvrage, je vous propose de consulter son dossier de presse en cliquant ici.

Permalien Laisser un commentaire

Rencontre avec Madeleine Bertaud rue de la Sorbonne le 17 juin et à Nancy le 19 juin

10 juin 2009 at 15:35 (Madeleine Bertaud-François Cheng, Présentation-Signature, Presse écrite) (, , , , , , , , , , , , , )

Invitation signature MBLe 17 juin prochain, à partir de 18h, les Éditions Hermann vous proposent de venir rencontrer Madeleine Bertaud, auteur du premier ouvrage consacré à l’oeuvre de l’académicien, François Cheng. La rencontre aura lieu dans les locaux des Éditions, au 6 rue de la Sorbonne dans le 5ème arrondissement.

Nous vous espérons nombreux.

Par ailleurs, le vendredi 19 juin, Madeleine Bertaud, lors d’une séance publique de l’Académie Stanislas, présentera une communication intitulé Le voyage selon François Cheng. À l’issue de la séance, elle signera son livre à la Librairie Didier sise au 6 de la rue Gambetta à Nancy.

Pour en savoir plus sur François Cheng, vous pouvez lire l’entretien qu’il a accordé ce mois-ci au Magazine littéraire dans lequel  la lecture du livre de Madeleine Bertaud : François Cheng. Un cheminement vers la vie ouverte est vivement conseillé.

Permalien 2 commentaires