Raphaël Draï sur France 5 à l’occasion du débat sur la laïcité et l’Islam

8 avril 2011 at 08:48 (Raphaël Draï-Le plus grand mensonge du monde) (, , , , , , , , , , , )

Hier soir, Raphaël Draï, auteur du Plus grand mensonge du monde aux éditions Hermann, membre de l’Observatoire du Religieux, était l’un des invités de l’émission C dans l’air sur France 5 pour débattre de la question de la laïcité.

Intervenant, avec d’autres dont Christophe Barbier de L’express, Olivier Bobineau de l’Observatoire des religions ou encore Guillaume Roquette de Valeurs actuelles, il a pour sa part insister sur la nécessité de la mise en place d’une réflexion visant à préserver la coexistence pacifique de toutes les religions.

Selon lui, le débat portant sur une comparaison entre valeurs religieuses et ordre public a touché tour à tour toutes les religions et, quoiqu’il s’agisse d’un problème « formidablement passionnel », il est nécessaire de le poser. L’État a l’obligation d’étayer la liberté des cultes et, de ce fait, Raphaël Draï trouve  juste  d’avoir essayé d’organiser un débat sur lequel on ne peut pas faire l’impasse, tout en précisant ne pas être membre de l’UMP.

Ce qui le préoccupe et l’inquiète, ce n’est pas le débat en lui-même mais « la progression de cette idéologie dans des milieux qui devraient en être indemnes » ainsi que la reprise de ce débat par des extrémistes à des fins purement anxiogènes.

Pour écouter son intervention, cliquez ici.

Pour découvrir le livre qu’il a publié aux éditions Hermann, cliquez ici.

À noter, le 28 avril prochain, paraîtra Totem et Thora. Passage à l’acte, élaboration psychique et existence réflexive, ouvrage dans lequel Raphaël Draï s’applique à montrer en quoi le récit de la Genèse relatif à « l’Arbre de la connaissance du bien et du mal », s’il demeure énigmatique, ne constitue pas, loin s’en faut, cet arbre en totem induisant des dispositifs juridiques et mentaux relevant du tabou.

Publicités

Permalien Laisser un commentaire

Gérald Bronner dans « Ce soir ou jamais » le 19 mai 2009

20 mai 2009 at 16:57 (Gérald Bronner-Vie et mort des croyances collectives, Sociologie, Télévision) (, , , , , , , , , , , , , , )

Hier soir, Gérald Bronner, sociologue des croyances et auteur, dans la collection « Société et Pensées » des Éditions Hermann – qu’il dirige depuis 2005, de Vie et mort des croyances collectives, était sur le plateau de Ce soir ou jamais pour participer à un débat sur les sectes.Image 1

Le débat était tout particulièrement d’actualité puisque, ce mardi, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) a rendu son rapport annuel au Premier Ministre, François Fillon ; et,  que, lundi prochain, l’Église de Scientologie devra répondre devant le Tribunal correctionnel de Paris  « d’escroquerie en bande organisée« .

La question posée par Frédéric Taddéï aux invités était la suivante : Contre quoi lutte-t-on quand on lutte contre les sectes ? Pour y répondre, outre Gérald Bronner, Georges Fenech, président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES), Olivier Bobineau, membre du Groupe Sociétés, Religions, Laïcité de l’École pratique des hautes Études, Nathalie Luca, chargée de recherche au Centre d’Études interdisciplinaires des faits religieux de l’École des hautes Études en Sciences sociales.

Pour regarder l’émission, cliquer ici.

Pour en savoir plus sur le livre de Gérald Bronner.

Permalien Laisser un commentaire