Bernard Edelman dans « Ce soir ou jamais » le 4 mai 2009

5 mai 2009 at 13:36 (Philosophie, Bernard Edelman-Ni chose ni personne, Bioéthique, Télévision) (, , , , , , , , , , , , , , )

be-ce-soir-ou-jamais-1Bernard Edelman était hier soir sur le plateau de Ce soir ou jamais sur France 3 pour participer au débat mené par Frédéric Taddeï sur la polémique autour de l’exposition Our body et de son interdiction au motif qu’elle porterait atteinte à certains droits humains fondamentaux.

Face à lui, Pascal Bernadin, commissaire de l’exposition, Richard Sédillot, l’avocat des associations Ensemble contre la peine de mort et Solidarité Chine, et Jean-Claude Aimensen, président du Comité d’Éthique de l’Inserm.

Bernard Edelman s’y est exprimé contre l’interdiction. Selon lui, il est absurde de se montrer si scrupuleux lorsqu’il s’agit de cadavres alors qu’on l’est si peu pour les corps humains vivants :BE-Ce soir ou jamais-2

« On respecte plus les cadavres que les êtres vivants. Le corps vivant est plus malmené et moins respecté que le corps mort (vente d’organes, location d’utérus, etc.) comme si on se disait, au fond, qu’il n’y a que la mort qui nous rende sacrés, qu’il n’y a qu’en étant mort qu’on sera enfin respecté. On se dissimule, en quelque sorte, derrière l’aspect sacré des cadavres, et on ne regarde même pas ce qui se passe concrètement avec les corps vivants. » (extrait des propos tenus par Bernard Edelman le 4 mai sur le plateau de Ce soir ou jamais)

On retrouve ici ce que Bernard Edelman écrit en substance dans les deux derniers chapitres de Ni chose ni personne consacrés au statut juridique du cadavre.

Pour les lire, cliquer ici.

Pour en savoir plus sur Ni chose ni personne, consulter le dossier de presse du livre.

 

Publicités

Permalien 3 commentaires