Lire Renoir dans le texte

30 septembre 2009 at 15:45 (Art, La presse, Radio, Renoir-Écrits et propos sur l'art) (, , , , , , , , , , , , , , , , , )

Couv RenoirAlors que l’exposition Renoir au Grand Palais vient tout juste d’ouvrir ses portes, les Éditions Hermann publient les Écrits et les propos sur l’art du peintre. Les textes, jusqu’alors inédits, ont été réunis, annotés et présentés par Augustin de Butler, historien de l’art et déjà auteur de plusieurs livres sur Renoir.

La presse en parle :

Le Figaro Magazine daté du 19 septembre 2009

La Croix daté du 21 septembre 2009

Le Figaroscope daté du 23 septembre 2009

Le Figaro et vous daté du 28 septembre 2009

Arts Magazine daté d’octobre 2009

Beaux-Arts Magazine daté de novembre 2009 (dans cet article, son auteur, Stéphane Guégan, qualifie le livre de  :  « moisson exemplaire »)

France Culture a aimé :

Augustin de Butler était l’invité d’Arnaud Laporte dans un Tout arrive spécial Renoir le 6 octobre 2009 et, le 13 octobre, a été diffusée sur les ondes de la radio une conférence qu’avait donnée Augustin de Butler au Musée d’Orsay le 20 mai 2008.

Pour écoutez Augustin de Butler dans Tout arrive, cliquez ici ; et pour écoutez la conférence, cliquez .


Permalien Laisser un commentaire

Guillaume de Sardes sur France 2

18 septembre 2009 at 08:48 (Guillaume de Sardes-Le Nil est froid, Littérature, Roman, Télévision, Video) (, , , , , , , )

Dans quelle étagère ?-France 2-17 septembreCe 17 septembre, Guillaume de Sardes était l’invité de Monique Atlan, sur France 2, pour un Dans quelle étagère ? consacré à son nouveau roman Le Nil est froid.

Pour visionner leur entretien, cliquez ici et laissez vous guider.

Permalien Laisser un commentaire

« Le Nil est froid » de Guillaume de Sardes, livre du jour sur France Info

17 septembre 2009 at 11:53 (Guillaume de Sardes-Le Nil est froid, Littérature, Radio, Roman) (, , , , , , , , , , , , , , )

France Info-Le livre du Jour-15 septembreLe 15 septembre, le roman de Guillaume de Sardes, Le Nil est froid, était le livre du jour présenté par Philippe Vallet sur France Info.

Pour écouter la chronique de Philippe Vallet, cliquez ici.

Je vous propose également d’en lire un extrait :

« La passion amoureuse est de toutes les époques mais les auteurs ne la racontent jamais de la même façon. C’est ce que montre l’écrivain et éditeur Guillaume de Sardes, collaborateur régulier de l’excellent journal « Service Littéraire« . Dans son nouveau roman, intitulé Le Nil est froid, il décrit l’amour d’un homme pour une esclave pendant la campagne d’Egypte de Bonaparte. Un livre très réussi mais qui bouscule les interdits et qui décrit avec crudité l’amour sexuel. »

Permalien Laisser un commentaire

« Cette année, l’événement de la rentrée littéraire est philosophique »

4 septembre 2009 at 17:55 (Philosophie, Presse écrite, Radio, Roger-Pol Droit-Les Philosophies d'ailleurs) (, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , )

Couvertures Philosophies d'ailleurs« Cette année, l’événement de la rentrée littéraire sera philosophique », c’est ce que j’avais annoncé dans le dossier presse des deux volumes de Philosophies d’ailleurs envoyé aux journalistes à la fin du mois de juin. Et, il se révèle, pour la plus grande joie de nos éditions, que la formule n’est pas restée qu’une formule  : cette année, l’événement de la rentrée littéraire est bien philosophique.

Philosophie Magazine-septembre 09-couvertureEn effet, Philosophie Magazine a salué la parution de cette première anthologie des philosophies du monde avec un numéro spécial intitulé Quitter l’Occident. Le tour du monde des pensées d’ailleurs.

Je vous propose de télécharger ici le grand entretien que Roger-Pol Droit, le maître d’oeuvre des 2 volumes, a accordé à Martin Legros, rédacteur en chef adjoint de Philosophie Magazine, ainsi que, ici, le texte de présentation que la rédaction de Philosophie Magazine a consacré à l’ensemble du projet (cf. l’extrait ci-dessous) :

« Cinq ans de travail ont été nécessaires pour que soient achevés les deux tomes de Philosophies d’ailleurs (…) Ces deux volumes entendent réunir, sous forme d’extraits commentés, les passages incontournables des pensées indiennes, chinoises et tibétaines (tome 1) ainsi que des pensées hébraïques, arabes, persanes et égyptiennes (tome 2). Ils rendent ainsi possible un voyage intellectuel de l’Extrême et du Moyen-Orient. Sous la direction de Roger-Pol Droit, ces textes ont été introduits, sélectionnés et traduits par les meilleurs spécialistes : Michel Hulin et Marc Ballanfant pour l’Inde, François Jullien et Qi Chong pour la Chine, Matthew Kapstein et Stéphane Arguillière pour le Tibet, Raphaël Draï et Michaël Azoulay pour la tradition hébraïque, Christian Jambet pour le domaine arabe et persan, Serge Feneuille pour l’Égypte. »

Telerama - Les nouveaux chemins de la connaissanceRaphaël Enthoven, quant à lui, a fait sa rentrée sur France Culture avec une semaine Nouveaux Chemins de la Connaissance spéciale  Philosophies d’ailleurs.

Lundi 31 août : Les pensées indiennes avec Marc Ballanfant

Mardi 1er septembre : Les pensées tibétaine avec Stéphane Arguillière

Mercredi 2 septembre : Les pensées hébraïques avec Michaël Azoulay

Vendredi 4 septembre : Conclusion de la semaine avec Roger-Pol Droit

Enfin, Le Figaro littéraire nous a fait l’honneur  d’intégrer dans son numéro de la rentrée un compte rendu des deux volumes signé Paul-François Paoli.

Pour lui, les deux volumes sont : « un monument d’érudition mis à la disposition de ceux qui veulent y voir un peu plus clair dans les relations entre l’Orient et l’Occident ! »

Le Figaro littéraire-3-sept-09jpg

Permalien Laisser un commentaire

« Le Nil est froid et j’ai lu tous les livres »

2 septembre 2009 at 17:12 (Art, Guillaume de Sardes-Le Nil est froid, Histoire, Littérature, Roman) (, , , , , , , , , , , , , )

Portrait-Guillaume de SardesLe 28 août dernier, est sorti en librairie le troisième roman de Guillaume de Sardes, Le Nil est froid.

Salué dès sa sortie par la presse spécialisée, il a fait l’objet d’un compte rendu très élogieux de Jean-Claude Perrier, critique littéraire au Figaro littéraire et à Livres hebdo :

« Avec originalité, Guillaume de Sardes cultive sa différence : trois romans publiés, trois romans « historiques ». Ou plutôt, trois romans avec une toile de fond très forte, même si l’essentiel n’est pas là. Que ce soit Pic de la Mirandole, un cardinal de la Curie romaine pas très fréquentable, ou, ici, Alban, le dandy désabusé, homme à femmes qui trouvera sa rédemption dans la peinture, on sent bien que c’est avant tout la psychologie de ses personnages qui passionne de Sardes. Qu’il s’attache à mettre en lumière, à fouiller par petites touches, en de brefs chapitres. Les descriptions sont impressionnistes, et l’aventure progresse à grandes guides.

Couverture du "Nil est froid", un roman de Guillaume de SardesQu’on ne s’attende pas à de minutieuses évocations de la campagne d’Égypte, à des portraits inédits d’un Bonaparte que l’on croise d’ailleurs qu’à peine. Et puis, où qu’il soit, Alban s’ennuie, se languit.   « Le Nil est froid et j’ai lu tous les livres », en quelque sorte. Il a fui Paris pour échapper à la cruelle Maria, une cantatrice italienne avec qui il a vécu une liaison torride, mais qui l’a ensuite trompé, humilié, ridiculisé. Et voilà qu’il croit la retrouver au Caire, sous les traits d’une esclave, Madja, qu’il soumet à son désir et se reproche à jamais de l’avoir fait. Comment savoir si la jeune femme lui cède par devoir ou par amour ?

Alban finit par revenir en France et par sublimer ses souffrances d’une manière inattendue. Amateur de beaux-arts, possédant une disposition certaine pour le dessin, il se met à étudier la peinture dans l’atelier de David, lequel saura reconnaître son talent. Alban donne alors vie sur la toile à une créature hybride, mi-Maria mi Majda, s’en déprend et guérit de ce taedium vitae qui le minait. À l’époque, la psychanalyse n’existait pas… Jeune  encore, riche, cultivé, le voici prêt à tomber  amoureux de nouveau.

Le Nil est froid est un roman hors des modes, élégant, techniquement maîtrisé. »

Jean-Claude Perrier in Livres Hebdo, août 2009

Pour visualiser l’article de Jean-Claude Perrier, cliquer ici.

Pour lire un extrait et un résumé du Nil est froid, cliquer ici.

Pour lire un entretien avec son auteur, cliquer ici.

Permalien Laisser un commentaire

« François Cheng, un cheminement vers la vie ouverte » de Madeleine Bertaud, un « livre clé » selon Jean Mauduit

2 septembre 2009 at 14:41 (Littérature, Madeleine Bertaud-François Cheng, Radio, Savoir Lettres) (, , , , , , , , , , , , )

couvLe 23 août dernier, Jean Mauduit a présenté, pour Canal Académie, l’ouvrage que Madeleine Bertaud a consacré à François Cheng et qui a paru, peu avant l’été, dans la collection Savoir Lettres des Éditions Hermann :  François Cheng. Un cheminement vers la vie ouverte.

Pour écouter la chronique de Jean Mauduit, cliquer ici.

Pour le journaliste, ce premier essai sur l’oeuvre de l’académicien est un « livre clé » :

« L’ouvrage de Madeleine Bertaud est une très solide et très brillante exégèse, digne de l’universitaire confirmée qu’elle est. Après avoir évoqué la biographie de son modèle, elle traite successivement le thème de la spiritualité, qu’elle appelle d’une très belle formule empruntée à Jacques de Bourbon-Busset « la basse continue de l’œuvre » ; puis celui du romancier à travers l’analyse, en particulier, du Dit de Tian-yi ; enfin celui du poète. Chaque fois avec un sens aigu des résonances profondes que développe cette œuvre inspirée.

C’est plus qu’une introduction à l’oeuvre de Cheng. Ce livre entre si fortement en harmonie avec cette œuvre qu’il n’invite pas seulement à la découvrir, mais implique et même rend obligatoire sa fréquentation. Mieux : lire ou relire, par exemple, le « Dit de Tian-yi » éveille à l’inverse le besoin de se reporter à l’herméneutique de Madeleine Bertaud. Si bien qu’on progresse à travers la pensée chengienne en sa compagnie, main dans la main. C’est de la très, très bonne critique littéraire. »

Jean Mauduit pour Canal Académie, août 2009


Permalien Laisser un commentaire