Bernard Edelman sur France Culture le 25 juin

26 juin 2009 at 12:49 (Bernard Edelman-Ni chose ni personne, Bioéthique, Philosophie, Radio) (, , , , , , , , , , , , )

À plus d'un titreCe jeudi 25 juin, de 15h30 à 16h, Bernard Edelman était l’invité de Jacques Munier, sur France Culture, pour un À plus d’un titre consacré à Ni chose ni personne.

À plus d'un titre-2L’occasion pour Bernard Edelman, quelques jours après leur clôture, de dresser le bilan des premiers États généraux de la Bioétique :

« Les  conclusions des États généraux sont décevantes. Mais, cela n’a, à mon sens, rien d’étonnant. Pour moi, ils étaient dès le départ voués à l’échec.

À plus d'un titre-3D’abord,  parce que la démarche n’est pas pédagogique, mais démagogique. On fait comme si un citoyen lambda pouvait en 15 jours être initié à tous les problèmes que posent la bioéthique.

Ensuite, parce qu’ils ne concernaient que les 4 ou 5 questions susceptibles de faire l’objet d’un réforme. Mais, la bioéthique ne se résume pas seulement aux questions suivantes :  « qu’est-ce que vous pensez de  la gestation pour autrui ? « , « qu’est-ce que vous pensez du diagnostic prénatal ? », etc. La bioéthique, c’est quand même une vision  globale du monde qui est en train d’être modifié par l’évolution de la biologie.

Pour moi, des États généraux dignes de ce nom impliqueraient des discours montrant les véritables transformations culturelles et identitaires que provoquent l’évolution de la biologie ; impliqueraient, en somme, de faire la genèse. Car, si on ne fait pas la genèse d’une révolution, on ne comprend rien à cette révolution quelle qu’elle soit ! »

Pour écoutez la totalité de l’émission, cliquez ici.

Publicités

Permalien Laisser un commentaire

Relire Adorno avec Arno Münster

23 juin 2009 at 16:16 (Arno Münster-Adorno. Une introduction, Philosophie) (, , , , , , , , )

Tageblatt-juin 09-bd« Relire Adorno avec Arno Münster », c’est le conseil que donne, ce mois-ci, Robert Redeker aux lecteurs du supplément littéraire du Tageblatt. Nous ne pouvons qu’approuver !!!

Pour en savoir plus sur le livre d’Arno Münster, nous vous proposons, quant à nous, de lire ce qu’en dit Robert Redeker :

« Que faire d’Adorno aujourd’hui ? Comment le lire ? Ce n’est pas parce que le monde a changé depuis 1969, ni parce que les intérêt intellectuels des hommes se sont portés vers d’autres objets que l’émancipation promise avec les philosophies formées dans les parages de l’axe MarxFreud, que la démarche d’Adorno aurait perdu de son actualité. Bien au contraire, les interrogations qui l’animaient n’ont reçu de réponse ni sociale ni politique. Autrement dit, quoique refoulées, elles existent toujours. L’excellent ouvrage d’Arno Münster fournit l’occasion de s’en rendre compte. » R. R. in Tageblatt, extrait

Vous pouvez également lire en complément l’article qu’a consacré au livre Jean-Loup Thébaud dans L’Humanité le 20 juin dernier.

Permalien Un commentaire

Le 19 juin, table ronde autour du livre de Bernard Edelman, « Ni chose ni personne », à l’université Panthéon-Assas

17 juin 2009 at 16:37 (Bernard Edelman-Ni chose ni personne, Bioéthique, Philosophie, Présentation-Signature) (, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , )

Table ronde AssasCe vendredi après-midi, de 14h30 à 19h, l’université Panthéon-Assas, la première université de droit en France, organise dans sa Salle des Conseils, à l’initiative des Chaires « Interprétation et Droit » et « Philosophie politique » de l’Institut de France et de l’Institut Cujas, une table ronde intitulée L’homme, le corps, la personne, la chose autour du livre de Bernard Edelman, Ni chose ni personne. Le corps humain en question.

Le débat sera présidé par Catherine Labrusse-Riou. Y participeront Bernard Edelman, Denis Alland, Florence Bellivier, Marie-Angèle Hermitte, Hervé Juvin, Corine Pelluchon, Isabelle Queval , Philippe Raynaud et Stéphane Rials.

Pour visualiser l’université Panthéon-Assas sur un plan, cliquez ici.

Permalien 2 commentaires

Ce matin, Bernard Edelman était l’invité de Philippe Zibung sur la Radio Suisse Romande

17 juin 2009 at 14:41 (Bernard Edelman-Ni chose ni personne, Bioéthique, Philosophie, Radio) (, , , , , , , , , , , , )

Les temps qui courent-edelmanCe matin, à partir de 8h30, Philippe Zibung recevait Bernard Edelman dans les studios parisiens de la Radio Suisse Romande pour parler de son livre Ni chose ni personne. Le corps humain en question.

Radio Suisse Romande-EdelmanVous pouvez écouter l’émission en cliquant ici.

Vous pouvez également lire ci-dessous la présentation préalable à l’émission qui a été faite par Anik Schuin, responsable de l’unité de programme Les temps qui courent dans le cadre de laquelle l’entretien a été diffusé :

« D’un côté, il y a le débat sur les mères porteuses ; de l’autre, les scandales suscités par l’exposition itinérante mettant en scène des cadavres. Ce sont là deux indices, parmi d’autres, qui montrent que la réflexion sur le corps, sa maîtrise, sa possession, que cette réflexion est animée, est propre à la remise en question. Notre invité, Bernard Edelman, est inquiet car il perçoit de grands changements à l’horizon. Le corps humain qui précède la naissance est devenu objet de commerce. Et, l’on s’écharpe aujourd’hui autour du statut et de l’identité du corps après la mort depuis que l’on découvre qu’il pourrait peut-être encore servir. Ni chose ni personne. Le corps humain en question, c’est le titre du livre que Bernard Edelman a fait paraître il y a peu aux Éditions Hermann. Bernard Edelman est philosophe et avocat, spécialiste du droit de la personnalité, et il enseigne à l’Institut des Études politiques de Paris. Il évoque donc les débats autour du corps, de la propriété du vivant dans le contexte législatif français. Mais, la réflexion, vous l’entendrez, est universelle. »

L’émission sera rediffusée ce soir à 19h30.

Permalien Laisser un commentaire

Corey Brettschneider à l’Université Paris-Descartes le mardi 16 juin 2009 de 14h à 16h

15 juin 2009 at 16:39 (Éthique, Corey Brettschneider–Les droits du peuple, L'Avocat du diable, Morale, Philosophie, Présentation-Signature) (, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , )

Photo C. BrettschneiderDans le cadre du séminaire Analyses normatives contemporaines (ANCo) du Centre de Recherche Sens, Éthique et Société (CERSES), qui se tient, une fois par mois, de 14h à 16h, dans la salle des Thèses de l’Université Paris-Descartes, Corey Brettschneider qui enseigne les sciences politiques et la philosophie morale à la Brown University (Providence, États-Unis) interviendra, ce mardi, sur la question des valeurs de la démocratie.

Pour y assister, il vous suffira de vous rendre au 5ème étage du bâtiment Jacob au 45 de la rue des Saints-Pères dans le VIème arrondissement.

Ce sera l’occasion, pour Corey Brettschneider, de présenter au public français en avant-première les thèses développées dans son ouvrage Les droits du peuple. Valeurs de la démocratie dont la traduction paraîtra dans quelques jours aux Éditions Hermann dans la collection L’Avocat du diable que dirige Charles Girard. Le texte déjà paru aux Princeton University Press, en 2007, sous le titre Democratics Rigths. The Substance of Self-Government a été traduit pour les Éditions Hermann par Yves Meinard et comporte une préface de Charles Larmore.

Extrait de la préface de Charles Larmore :

« Je suis ravi de présenter au public francophone le merveilleux livre que Corey Brettschneider, mon collègue à Brown University et l’un des jeunes philosophes politiques les plus pénétrants des États-Unis, a consacré aux fondements de la démocratie libérale. On pourrait s’attendre à ce qu’un livre aussi ambitieux, s’attaquant à des questions aussi difficiles, soit un tome massif et rébarbatif. Ce que le lecteur a dans ses mains, en revanche, est un livre concis et élégant, qui ne pèse pas très lourd, mais qui va toujours sans détours au cœur du sujet. »

Permalien Laisser un commentaire

Ce samedi, Bernard Edelman était l’invité du 7/9 de France Inter

15 juin 2009 at 13:50 (Bernard Edelman-Ni chose ni personne, Bioéthique, Philosophie, Radio) (, , , , , , , , , , , , , )

LE 7:9Le samedi 13 juin, Bernard Edelman était l’invité  du 7/9, sur France Inter, pour parler bioéthique.

Face à lui, Claude Huriet, président de l’Institut Curie, membre du Comité internationale de Bioéthique de l’UNESCO, et Sylviane Agacinski, philosophe et auteur de Corps en miettes.

Il y a développé l’essentiel des idées présentées dans son livre  Ni chose ni personne. Le corps humain en question.

Permalien Laisser un commentaire

Ruwen Ogien, l’auteur des « Concepts de l’éthique », était hier soir sur le plateau de « Ce soir ou jamais »

12 juin 2009 at 13:48 (Bioéthique, L'Avocat du diable, Morale, Philosophie, Ruwen Ogien-Les Concepts de l'éthique, Télévision) (, , , , , , , )

Ruwen Ogien sur le plateau de Ce soir ou jamaisAu moment où se tiennent les États généraux de la bioéthique, Frédéric TaddéÏ proposait hier soir, dans Ce soir ou jamais,  un débat sur les questions soulevées à leur occasion : notamment la question des mères porteuses

Parmi les invités, Ruwen Ogien, philosophe et auteur dans la collection L’avocat du diable des Concepts de l’éthique, a prôné en la matière la plus grande tolérance. Selon lui, « l’État n’a pas à imposer sa conception du bien ».

Permalien Laisser un commentaire

Samedi matin, Bernard Edelman sera l’invité de Stéphane Paoli dans le 7/9 de France Inter

12 juin 2009 at 13:06 (Bernard Edelman-Ni chose ni personne, Bioéthique, Philosophie, Radio) (, , , , , , , , , , , , , , , )

7:9 paoliCe samedi, à partir de 8h, Bernard Edelman, l’auteur de Ni chose ni personne, sera dans les studios de France Inter pour dialoguer avec Stéphane Paoli et Sandra Freeman, quelques jours avant la clôture des États généraux de la Bioéthique, sur quelques-unes des questions qui font débat  : l’assistance médicale à la procréation, le don d’organes, les diagnostics prénatal et préimplantatoire, la recherche sur les cellules souches et l’embryon. 

Il  y parlera de son livre Ni chose ni personne. Le corps humain en question qui traitent précisément de ces questions.

Permalien Laisser un commentaire

« Ni chose ni personne » de Bernard Edelman, livre du jour dans Le Monde

11 juin 2009 at 11:36 (Bernard Edelman-Ni chose ni personne, Bioéthique, Philosophie, Presse écrite) (, , , , , , , , , , , , , , , , , , )

Le monde-11:06:09Dans Le Monde daté du 11 juin, Anne Chemin  spécialiste des questions de société au Monde et auteur, dans le dossier que le quotidien a consacré ce mercredi  aux États généraux de la Bioéthique, d’un article sur la gestation pour autrui et d’une réflexion sur la levée de l’anonymat du don des gamètes s’est intéressé, dans le cadre de la rubrique « Le livre du jour »,  au livre de Bernard Edelman, Ni chose ni personne.

«Il y a bien longtemps, le monde était simple : investi d’une certaine sacralité, le vivant, qu’il s’agisse du végétal, de l’animal ou de l’humain, ne pouvait être breveté comme une vulgaire invention. (…) Mais au cours du XXe siècle, ce paysage a été profondément bouleversé : l’on commença par admettre en 1930, aux États-Unis, que l’homme pouvait inventer de nouvelles plantes, puis, dans les années 1970 et 1980, que l’on pouvait breveter non plus seulement des choses, mais aussi des bactéries, des huîtres ou des souris, c’est-à-dire du vivant. (…)

couverture Ni chose ni personneBernard Edelman a choisi de conter cette étrange aventure dans ce petit livre qui se lit  comme une histoire. Pour ce faire, il a chaussé ses lunettes de juriste : c’est à travers les arrêts de la Cour suprême américaine, les décisions de la Cour de cassation ou les décrets ministériels qu’il analyse l’évolution de notre regard sur le corps humain. (…)

Dons d’organes post mortem, cessions de gamètes, fecondation in vitro, congélation d’embryons, brevetabilité du vivant : selon Bernard Edelman, le corps humain entre dans une ère dont il est difficile de dessiner les contours. (…)

Bernard Edelman aborde ce nouveau monde avec une certaine réticence. (…) Son livre y puise parfois un ton passéiste, mais son voyage dans les méandres du droit mérite le détour : il renouvelle le regard sur un compagnon que nous croyons pourtant bien connaître, le corps humain.»                                            

 Anne Chemin, « Le livre du jour », Le Monde, 11 juin 2009

Pour en savoir plus sur l’ouvrage de Bernard Edelman, vous pouvez consulter son dossier de presse.

 

Permalien Laisser un commentaire

Rencontre avec Madeleine Bertaud rue de la Sorbonne le 17 juin et à Nancy le 19 juin

10 juin 2009 at 15:35 (Madeleine Bertaud-François Cheng, Présentation-Signature, Presse écrite) (, , , , , , , , , , , , , )

Invitation signature MBLe 17 juin prochain, à partir de 18h, les Éditions Hermann vous proposent de venir rencontrer Madeleine Bertaud, auteur du premier ouvrage consacré à l’oeuvre de l’académicien, François Cheng. La rencontre aura lieu dans les locaux des Éditions, au 6 rue de la Sorbonne dans le 5ème arrondissement.

Nous vous espérons nombreux.

Par ailleurs, le vendredi 19 juin, Madeleine Bertaud, lors d’une séance publique de l’Académie Stanislas, présentera une communication intitulé Le voyage selon François Cheng. À l’issue de la séance, elle signera son livre à la Librairie Didier sise au 6 de la rue Gambetta à Nancy.

Pour en savoir plus sur François Cheng, vous pouvez lire l’entretien qu’il a accordé ce mois-ci au Magazine littéraire dans lequel  la lecture du livre de Madeleine Bertaud : François Cheng. Un cheminement vers la vie ouverte est vivement conseillé.

Permalien 2 commentaires

Next page »